Colloque "Joseph Ratzinger, lecteur d'Augustin"
vendredi 21 et samedi 22 juin

Programme du colloque : Vendredi 21 juin 14h : Ouverture, par Mgr Jacques Habert. 14h15 : Introduction. 14h30 : « Le Congrès international augustinien de 1954, témoin du contexte des premières recherches de Joseph Ratzinger » par Hugues Vermès. 15h15 : « Purification du cœur et révélation : “Le chemin

Début

21 juin 2024 - 14 h 00 min

Fin

22 juin 2024 - 16 h 30 min

Adresse

3 rue Nicolas Oresme 14000 Caen - Salle de Conférence   Voir la carte

Programme du colloque :

Vendredi 21 juin

14h : Ouverture, par Mgr Jacques Habert.

14h15 : Introduction.

14h30 : « Le Congrès international augustinien de 1954, témoin du contexte des premières recherches de Joseph Ratzinger » par Hugues Vermès.

15h15 : « Purification du cœur et révélation : “Le chemin de la connaissance religieuse selon saint Augustin” de Joseph Ratzinger » par Isabelle Bochet.

16h15 : « Entre Augustin et Bonaventure : deux conceptions de la philosophie chrétienne dans la thèse d’habilitation de Joseph Ratzinger » par Davide De Caprio.

Pause et reprise le lendemain

Samedi 22 juin :

9h45 : « Joseph Ratzinger lecteur des Confessions » par Juliette de Dieuleveult.

10h30 : « Quid de vera religione sentirem. 1954-1964 : Balthasar et Ratzinger platoniciens ? » par Vincent Carraud.

Pause

11h15 : « Joseph Ratzinger, Henri de Lubac et Augustin » par Simon Icard.

Déjeuner

14h : « Humilité dans la vérité » par Emmanuel Cattin.

14h45 : « L’Augustin de Benoît XVI » par Paul Clerval.

 

Modalités pratiques :

  • Lieu : INSR Caen, salle de conférence de la Maison Diocésaine, 3 rue Nicolas Oresme à Caen
  • Tarif : gratuit. Une participation libre est proposée pour aider l’INSR
  • Pour participer au colloque : inscription obligatoire via ce formulaire. Possibilité de réserver un repas (16,5€) ou d’apporter un pique-nique (salle mise à disposition).
  • Contact : contact-caen@insr-normandie.fr
  • Plan d’accès INSR – Salle de Conférence 

Argument :

« Mon grand maître » : c’est ainsi que Joseph Ratzinger désigne Augustin dans ses mémoires (Ma vie, p. 141). De sa dissertation doctorale sur l’ecclésiologie augustinienne à ses catéchèses pontificales sur le Docteur de la grâce, le « dialogue » (ibid., p. 74) avec l’évêque d’Hippone fut l’affaire d’une vie : alors que son ordination épiscopale mettait fin à ses fonctions universitaires, il intégra deux symboles aux résonnances augustiniennes, la coquille (de la légende de l’enfant sur la plage) et la bête de somme (image du fardeau de l’épiscopat), dans ses armoiries d’archevêque de Munich et de Freising, signifiant ainsi qu’il restait son disciple au-delà de ses travaux académiques.

Sans doute en raison de cette profession publique, la source augustinienne dans sa théologie a fait l’objet d’une attention particulière, notamment après son élection papale. Joseph Lam Cong Quy a montré la « parenté théologique » l’unissant à l’évêque d’Hippone. Des thèmes augustiniens ont été relevés dans son œuvre et classés selon les divisions de la théologie (ecclésiologie, eschatologie, christologie,  théologie trinitaire, exégèse biblique) ou selon les sujets (la structure et le contenu de la foi chrétienne, le débat œcuménique, les principes du christianisme, la révélation, la nature et la méthode de la théologie, la philosophie). L’importance des écrits de Joseph Ratzinger sur Augustin dans son itinéraire intellectuel a été mise en avant, ouvrant ainsi la voie à une relecture de sa théologie à partir de ces recherches séminales. Cependant, à l’occasion de leur réédition et de leur traduction en français, des voix se sont fait entendre, appelant à approfondir l’étude de leur réception (Pierre Baudry) et, plus largement, de l’augustinisme de Joseph Ratzinger (Alain Rauwel, Davide De Caprio).

Le colloque organisé par l’Institut Normand de Sciences Religieuses s’inscrit dans cet axe de recherches. Il sera centré sur une question : quelle lecture d’Augustin Joseph Ratzinger a-t-il proposée ? En amont des travaux sur la genèse augustinienne de sa pensée, il s’agira de mieux comprendre son interprétation des écrits d’Augustin, en la situant dans l’histoire des études sur ce Père de l’Église après la Seconde Guerre mondiale et dans l’histoire du renouvellement théologique avant, pendant et après le Concile Vatican II, en s’efforçant de mesurer ce qu’il doit aux lectures de Hans Urs von Balthasar ou d’Henri de Lubac, en cernant le corpus augustinien de prédilection de Joseph Ratzinger, les questions qu’il lui a posées, les concepts qu’il a utilisés, l’importance qu’il a accordée à la notion de confession et au rôle d’Augustin dans l’affirmation de la rationalité chrétienne, l’originalité de ses analyses et son rapport aux différents augustinismes. Si ses travaux universitaires seront privilégiés, y compris sa thèse d’habilitation sur Bonaventure, il conviendra aussi de tracer le portrait de l’Augustin qui fut celui du préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi puis, dans ses encycliques et se conférences, du pape Benoît xvi.

 

 

Contact :

 

Père Paul Clerval :        paul.clerval@gmail.com

Simon Icard :                icard.simon@orange.fr

Frère Hugues Vermès : f.hugues@mondaye.com

 

 

 

PLUS DE DETAILS

Email

contact-caen@insr-normandie.fr